ADDLASEYNE.COM >> Centre Evangélique de Pentecôte de la Seyne-sur-Mer
 
 
 
Retour à la page précédente Imprimer l'article
Il y a 2 réaction(s). Cliquez ici pour réagir !
L'Univers et la Bible > Des étoiles et des constellations (chap4)

 

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

Evangile de Jean chp 1 : 1 à 3
 

Chapitre 4 : Des Etoiles et des Constellations

Nous allons voir ensemble dans ce chapitre consacré aux étoiles et plus particulièrement aux constellations que la parole de Dieu est partout, à portée de main. En effet, "Le ciel raconte la gloire de Dieu, toutes les étoiles annoncent ce qu’il a fait" Psaumes 19 v: 1.Que celui qui a des yeux pour voir, regarde ce que Dieu a promis aux nations et cela bien avant leurs créations.

Dans la première mention faite concernant « les corps célestes » le dessein du Créateur se trouve clairement exposé ( Genèse 1 v :14-19 : « Dieu dit : qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit ; que ce soient des signes, pour marquer les époques, les jours et les années ; et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Ainsi il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le quatrième jour. ») Il révèle le fait qu’ils aient été crées, non seulement pour établir une séparation entre la lumière et les ténèbres ( verset 14 ) et pour éclairer la Terre, mais encore pour constituer des « signes » ; « Que ce soit des signes pour marquer les époques, les jours et les années. » ( verset 14 )
Le mot signe hébreux
« athah », signifie venir. Il s’agit donc du signe de quelque chose ou de quelqu’un qui vient. Ceux qui peuvent les comprendre sont éclairés moralement ; quant aux autres ils peuvent les redouter, comme le déclare Jérémie 10 v : 2 : « N’imitez pas les nations et ne craignez pas les signes du ciel, parce que les nations les craignent, car les coutumes des peuples ne sont que vanité ».

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir
Les comètes et les éclipses étaient des signes craint par de nombreux peuples durant des siècles
Les étoiles ont été comptées et nommées. Il y a douze signes au Zodiaque, ces signes sont appelés « étoiles » Dans le verset 9 de Genèse 37, onze de ces signes se prosternèrent devant joseph qui était le douzième. Le mot zodiaque signifie « degrés » ou « marches » et constitue les phases du soleil à travers le ciel, correspondant aux douze mois de l’année.
« Il compte le nombre des étoiles et leur donne à toutes des noms » Psaumes 147 v : 4
La plupart de ces noms ont été perdus, mais cependant, plus d’une centaine d’entre eux ont été conservé par la langue arabe et par l’hébreu et sont même encore employés par nos astronomes modernes, bien que leur signification leur reste inconnue. Plusieurs de ces noms sont employés dans les Saintes Ecritures quoique leur traduction soit quelque peu spéculative ; par exemple dans Job 9 v: 9 (hébreu : « ash » acturus : l’ourse) ; « Késil » : Orion ; « Kimah » : les pléiades.
Dans Job 38 v :31-32, le mot hébreu « mazaroth » désigne les signes du « zodiaque »
Voir aussi des références aux corps célestes dans
: 2 Rois 23 : 5 ; Esaïe 13 v: 10 et Amos 5 v: 8
 
Ces douze signes ainsi que leurs noms nous reportent à la fondation du monde. La Tradition Juive, conservée par l’historien Flavius Josèphe, assure que cette Astronomie Biblique date de Sete et d’Hénoch (Genèse 5 v: 3 et 21) La preuve en apparaît dès Genèse 11 v: 4 où le texte porte cette déclaration : « … une tour dont le sommet touche le ciel » ; ou plus exactement, c’est-à-dire littéralement selon l’original hébreu « une tour qui avait son sommet avec le ciel ». Il n’y a absolument rien dans le texte original au sujet du mot ajouté par les traducteurs «touche au ciel», expression réelle « avec le ciel à son sommet » font allusion aux signes du zodiaque représentés au sommet de la tour de Babel, tout comme ils étaient représentés dans les Temples Egyptiens d’Endérah et d’Esnèh.
Les « Tablettes de la Création » babyloniennes en font, elles aussi, allusion bien que leur signification primitive ait été soit corrompue, soit perdue entièrement. Il en est de même de la Mythologie grecque qui n’est qu’une corruption de la vérité primitive égarée par la suite des temps ou pervertie à dessein.
Il faut nous souvenir que les vérités « écrites » (la Bible) commencèrent avec Moïse environ 1400 ans avant Jésus-Christ. Ainsi, pendant plus de 2500 ans la grande espérance donnée par Dieu dans
Genèse 3 v: 15, se trouva conservé dans les noms des étoiles et dans leurs groupes en signes et constellations.
 
Voici l 'ensemble des constellations qui composent notre ciel.
Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir
Hémisphère Nord - le ciel Boréal
Hémisphère Sud - le ciel Austral
 
Ces groupements sont établis d’une façon tout à fait arbitraire, car il n’y a rien dans la position des étoiles qui puissent suggérer les imitations tracées autour d’elles à l’origine qui furent, d’autre part, postérieures à leurs respectives désignations nominatives. Ainsi la Vérité fut « enchâssée » et écrite dans le ciel sidéral où aucune main ne pouvait parvenir. Plus tard, quand Israël posséda les « Paroles de la Vérité Ecrite » les signes du ciel perdirent leur intérêt. C’est pour cette raison que l’Enseignement d’origine de la voûte céleste s’effaça graduellement et que les hommes bâtirent leurs cosmogonies et leurs mythologies sur le reste de ce qu’ils avaient recueilli de la Tradition.
Le Psaume 19, présente un témoignage éclatant à ces deux Livres de la Révélation ; c’est ce qui explique le changement soudain de thème au verset 8. Ce changement confond encore et rend perplexes les commentateurs les plus habiles.
L’enseignement apparaît dans la structure du Psaumes 19 :
  A - Verset 1 à 4 : « les Cieux »
B - Verset 5 à 7 : « le Soleil »
A - Verset 8 à 11 : « les Ecritures »
B - Verset 12 à 14 : « Ton Serviteur »
 
Dans cette structure, chaque ligne accentue l’élaboration du dessein divin. Il est remarqué (à l’encontre de ce qu’on pourrait supposer) que tous les termes de la première moitié du Psaume sont littéraires, alors que tous ceux de la dernière partie sont d’origine astronautique, unissant ainsi le tout en un ensemble harmonieux.
Au sujet de la signification des mots il faut se rapporter aux expressions du Psaume lui-même. Nous noterons seulement que la première partie ne fait pas, positivement, allusion aux merveilles de la création, mais plutôt, à l’éloquence de leur enseignement et de leur révélation. Ils «racontent» la gloire de Dieu. (Littéralement « publier » comme dans les Psaume 71 v: 15 et Psaume 97 v: 6)
Ils « prophétisent », jour après jour, nuit après nuit ; et que prophétisent-ils ?
La réponse à cette question se trouve dans
Genèse 3 v: 15. La Grande Vérité Centrale de toute Prophétie est la venu de Celui qui, bien qu’IL doive souffrir, écrasera finalement la tête du Serpent Ancien, le Diable, Satan.
On pourrait essayer de savoir s'il est possible de donner une date à la première page de ce Livre mystérieux et où commence le cercle des signes du zodiaque ?
Par la précession des équinoxes, le soleil glisse insensiblement et graduellement ; il change donc imperceptiblement sa position chaque année de façon à commencer l’année dans un signe du zodiaque différent, environ tous les 2000 ans. Ceci était prévu par la Sagesse divine ; il était prévu, aussi que les générations successives ne sauraient ni où, ni quand, le soleil a commencé sa course et où se trouve le début de l’enseignement de ce Livre Céleste ; en un mot, pourrions-nous assigner une date à la première page de la Genèse ?
Il sembla que le sphinx (photo ci-contre) fut conçu en vue de constituer un mémorial pour cela. Notons qu’il a une tête de femme et la queue d’un lion et il se trouve que le Livre écrit dans le ciel commence par le signe de la vierge et se termine par celui du lion. Le mot sphinx vient du grec « sphingo » qui signifie « joindre », « lier », « réunir » et ce sphinx est l’emblème de la réunion des deux extrémités du ciel sidéral.
Cliquer pour agrandir
Les signes du zodiaque sont au nombre de 12. Ils sont regroupés en 3 livres de 4 signes, représentant la Vérité Divine oeuvrant dans les cieux et sur la terre. Chaque livre comprend donc 4 signes qui sont agencés exactement de la même façon dans leur structure comme le montre le Psaumes 19. Ainsi nous avons les 3 livres suivant :
Retour au SOMMAIRE
 
<< Retour  Suite >>
 
Source : ADDLaSeyne
http://www.addlaseyne.com/etoiles/
 
  Réagir à cet article  
Version Imprimable Voir tous les articles Recommander cette page à un ami
     
Il y a actuellement 2 commentaires.
Cliquez ici pour déposer votre réaction !
 
     josy ludwig (Monde) Posté le 26/06/2005
pourriez vous me donner plus d'information sur les etoiles et des constellations? existe unlivre sur ces sujets en francais ou en allemand ? merci d avanc que dieu vous benisses abondament
     Jer (France) Posté le 15/03/2004
C'est une étude vraiment passionnante et très complète, qui permet de réaliser l'immensité et les merveilles de Dieu. Merci Sebastien de faire partager à tous cette étude, et merci à notre Dieu d'avoir créé tant de merveilles.
Réagir à cet article
 
Imprimer Forum Nous contacter Retour Haut de la page
 
© 2001-2017 - ADD LA SEYNE | Design : Jer | http://addlaseyne.free.fr | Contact