ADDLASEYNE.COM >> Centre Evangélique de Pentecôte de la Seyne-sur-Mer
 
 
 
Retour à la page précédente Imprimer l'article
Il n'y a aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier a réagir en cliquant ici !
Faut-il fêter Noël ?

1 Thessaloniciens 5. V21-22 : “ Eprouvez toutes choses, retenez ce qui est bon. Abstenez-vous de toute espèce de mal”.

Origine :
Dans la Rome antique, comme dans l’Empire romain, le peuple pratiquait toutes sortes de rites païens. L’un des plus vivaces était le culte d’un dieu venu de Perse : Mithra, le soleil invincible, dont on disait qu’il renaissait chaque année au solstice d’hiver (nuit la plus longue). On venait l’idolâtrer en foule devant la grotte sacrée où apparaissait sous les traits d’un enfant nouveau-né; et l’allongement du jour, à partir du 21 décembre, était un peu partout l’occasion de célébrations joyeuses.

C’est alors que le pape Liberus eut, en 354, l’idée de célébrer la naissance de Jésus le 25 décembre, 4 jours après le solstice d’hiver. L’erreur des 4 jours plus tard venait de ce que les romains ignoraient certaines lois de l’astronomie, alors que les chaldéens et les égyptiens les connaissaient depuis longtemps. Après informations, ils préférèrent maintenir la date traditionnelle pour fêter le jour de noël. La fête païenne demeurait, mais c’était désormais “l’enfant Jésus” qu’on adorait dans les grottes. Le 25 décembre n’est donc pas la date de la naissance de Jésus-Christ ; cette date fut choisie pour remplacer la fête païenne de noël, comparant Christ au soleil de justice, au soleil invincible.

Cette fête était une cérémonie très ancienne aussi pour les égyptiens : ils représentaient le soleil renaissant avec l’image d’un bébé qui était présenté à ses adorateurs au solstice d’hiver. Ces traditions se poursuivent aussi dans l’église catholique romaine pendant la messe de minuit : la statue de “l’enfant Jésus” est présentée et adorée par les fidèles.

En fait, l’origine de cette fête remonte à l’époque de l’ancie,nne Babylone et de Nimrod (« Les 2 Babylones » d’Alexandre Hislop, édition Fishbacher).
 
Ce que le Bible dit :
Jean 18 V18 : “ Or, les serviteurs et les gardes, ayants allumé un feu de chardon, se tenaient là, car il faisait froid, et ils se chauffaient” (au procès de Jésus).
Luc 2 V8 : “ Et il  y avait dans la même contrée des bergers demeurant aux champs, et gardant leur troupeau durant les veilles de la nuit”. (à la naissance de Jésus).
Matthieu 24 V20 : “ et priez que votre fuite n’ait pas lieu de hiver..” (Jésus aux juifs).
1 Chroniques 11 V22b : “ ..il descendit, et frappa le lion dans la fosse, par un jour de neige”.
Jérémie 36 V22 : “ le roi était assis dans la maison d’hiver, au neuvième mois; et le brasier brûlait devant lui”.

Ces quelques versets montrent simplement que Jésus-Christ n’est pas né en hiver, car en Israël l’hiver est froid et il peut y avoir de la neige. Que feraient donc ces bergers à garder leur troupeau de nuit s’il faisait froid ? C’est justement en période chaude que les bergers sortent leurs bêtes la nuit.

Il ne faut pas oublier non plus que la naissance du Christ s’est produite à l’époque du recensement (Luc 2 V1). Chaque personne devait donc se rendre dans sa ville natale. Beaucoup avaient une longue distance à parcourir à pied ou à dos d’âne, y compris femmes et enfants. Il est donc impossible que cela ait lieu en plein hiver.

Le 25 décembre n’est donc pas la date de naissance de Jésus, mais bien la date de cette fête païenne qui représentait le “soleil naissant” au solstice d’hiver par l’image d’un bébé.
Si la Bible ne donne nullement de date, c’est que nous n’avons pas besoin de le savoir, donc pas besoin de fêter la naissance du sauveur. Par contre, les vrais chrétiens partagent le pain et le vin en souvenir de sa mort : c’est cela que Jésus a demandé aux siens (1 Corinthiens 11 V24-25).
Galates 4 v8 à 10 : «  …Mais maintenant, ayant connu Dieu, comment retournez-vous de nouveau aux faibles et misérables éléments auxquels vous voulez encore être asservis ? Vous observez des jours, des mois, des temps et des années. »
 
Conclusion :
-  Beaucoup d’églises saisissent l’occasion pour évangéliser pendant cette période, ce qui est une bonne chose, car certaines personnes du monde sont plus réceptives au message du salut.
-  La fête de noël n’a aucun rapport avec la Parole de Dieu, mais c’est une fête 100% païenne.
-  Cependant, ceux qui ne fêtent pas noël ne doivent pas juger ceux qui le font (Romains 14 v3 & 4).
 
Article transmis par Pierre Danis
Pour toute question : danis@libertysurf.fr
et visitez le site : http://www.bn48.net
 
Source : www.bn48.net
http://www.bn48.net
 
  Réagir à cet article  
Version Imprimable Voir tous les articles Recommander cette page à un ami
     
Il n'y a aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier a réagir en cliquant ici !
 
 
Imprimer Forum Nous contacter Retour Haut de la page
 
© 2001-2017 - ADD LA SEYNE | Design : Jer | http://addlaseyne.free.fr | Contact