ADDLASEYNE.COM >> Centre Evangélique de Pentecôte de la Seyne-sur-Mer
 
 
 
 

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

Evangile de Jean chp 1 : 1 à 3
 

Chapitre 5 : Les Merveilles de l'Univers

Nous allons voir ensemble dans ce chapitre consacré aux éléments célestes, que les merveilles de l’univers qui ont été pendant des années cachées à nos yeux, sont incomparables, immesurables, et de toutes beautés. Pour la majeur partie des gens, le ciel n’est en faite qu’une multitude de points lumineux appelés « Etoiles ». En fait, c’est bien plus que cela, car lorsque nous croyons admirer une étoile, il se peut qu’elle soit en fait une galaxie, un amas d’étoiles, une nébuleuse, une supernova ou un super-amas. Certains de ces mots ne doivent pas vous dire grand chose, mais après ce tour d’horizon « céleste » vous ne regarderez plus le ciel de la même manière.

Rappel :
1 année-lumière = 10 000 milliards de km
C’est la distance parcourue par la lumière ( 300 000 km/s ) en 1 an.

*******

La Galaxie Spirale NGC 253

NGC 253 d’un diamètre d’environ 110 année-lumières, est le membre le plus brillant du groupe du Sculpteur de galaxies, qui sont groupées autour du pôle galactique. Le groupe de Sculpteur est peut-être le plus proche de notre Groupe local de galaxie. NGC 253 renferme environ 250 milliards d’étoiles et est aussi une des Galaxies les plus brillantes au-delà du Groupe Local.

Cliquer pour agrandir

La Galaxie Spirale NGC 4622

Cette galaxie spirale NGC 4622, située dans la constellation du Centaure à environ 200 années-lumière, n'est pas comme les autres. Capturée par le télescope spatial Hubble en mai 2001, son images a révélé aux astronomes de l'université d'Alabama, que ce sont ses bras qui déterminent le sens de rotation de l'ensemble. Ils tournent donc dans le même sens que le disque de matière central. Or c'est habituellement le contraire : les bras se laissent conduire et tournent en sens inverse. La raison de cette distinction ? une petite galaxie (au centre) a peut être été "mangé" par une plus grosse qui mène la danse.

Cliquer pour agrandir

La Galaxie NGC 891

Cette galaxie se situe à environ 30 années-lumière de nous. La Galaxie qui nous héberge nous apparaîtrait ainsi si on pouvait l'observer de l'extérieur. NGC 891 est une galaxie spirale vue par la tranche dans Andromède qui présente, concentrée principalement dans le disque, une bande sombre de poussières qui absorbe la lumière des étoiles et nébuleuse situées derrière. Les étoiles que vous voyez appartiennent toutes à notre Galaxie, elles se trouvent dans le champs de vision photographique.

Cliquer pour agrandir

Le groupe de Galaxie HCG 87

Situées à environ 400 millions d’années--lumière de nous, ses galaxies occupent un rayon de 100 millions d'années-lumière, autour d'un centre commun. La gravité crée des collisions de gaz qui embrasent des formations d'étoiles et absorbent la matière. HCG 87 est composé de galaxies spirales et elliptiques.

Cliquer pour agrandir

La Galaxie NGC 6946

Elle est située à 10 millions d’année-lumière. NGC 6946 est une galaxie spectaculaire dans la constellation de Céphée. Comme M 83 cette galaxie a eu un énorme nombre d'explosions de supernova dans le passé. NGC 6946 renferme plusieurs dizaine de millions d’étoiles.

Cliquer pour agrandir

La Galaxie Spirale Barrée
NGC 1365

NGC 1365 est une galaxie spirale barrée géante de 200 000 années-lumière, à une distance de 60 millions d'années-lumière. Une barre massive traverse la galaxie et contient le noyau au centre. Les bras spiraux commencent aux extrémités des barres, ils sont bleus comme d'habitude car constitués de jeunes étoiles chaudes et lumineuses. La barre et les bras tournent dans le sens des aiguilles d'une montre et devrait faire le tour du noyau en 350 millions d'années.

Cliquer pour agrandir

Collision des Galaxies Spirale
NGC 2207 et IC 2163

La plus grande galaxie, 2207, est à gauche; la plus petite, IC 2163, est à droite. Des grandes forces de gravitation de NGC 2207 ont déformé la forme de son associé plus petit, mettant à la porte, des étoiles et du gaz dans les longs serpentins qui s’étendent sur 100 000 années-lumières vers le bord droit de l'image.

Cliquer pour agrandir
Que se passe-t-il lors d'un choc frontal entre deux galaxies ? La réponse à la question est surprenante : rien, du moins en ce qui concerne les étoiles. Il en va autrement pour les poussières et les gaz contenus dans ces galaxies. La rencontre entre deux d'entre elles provoque la fusion de la poussière stellaire qu'elles contiennent, sans dommage pour les astres qui les constituent et qui voient simplement se modifier leurs trajectoires dans la galaxie qui vient de naître - qui est le produit de la fusion des deux galaxies originelles. Cela rappel quelque chose qui nous est familier, l'union entre deux être. Matthieu 19 v : 4 - 6
"Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et et à l'église." Ephésiens 5 v : 32

La Galaxie NGC5457 - M 101

Cette galaxie géante en spirale, Messier 101 (M101) est à une distance d’environ 24 années-lumière. Elle présente un diamètre linéaire de 170 000 années-lumière et se situe ainsi parmi les galaxies au disque le plus étendu.

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse à Tête de Cheval et IC 434 dans la constellation d’Orion

La nébuleuse à Tête de Cheval est la plus connue des nébuleuses obscures du ciel boréal. Il s’agit d’un nuage de matière froide. Essentiellement composé de poussière et distant de 1200 années-lumière de la Terre, il se détache sur la nébuleuse d’émission IC 434 ( en rouge ) éclairée par l’étoile Zêta d’Orion ( étoile brillante à gauche ). IC 434 est à 1600 années-lumière de nous. Les dimensions de la tête de cheval du nord au sud sont d’une vingtaine d’années-lumière.

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse NGC6828 :
L’œil clignotant

Quand on regarde la nébuleuse planetaire NGC 6828, elle semble scintiller. Puis parfois elle semble clignoter. Cette particularité lui a donné le surnom de :
"la Nébuleuse Clignotante"

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse du Crabe : M 1

Le plus connu et le plus remarquable des vestiges de supernova. Cet objet détermina Messier à commencer son catalogue. La supernova, mentionnée le 4 juillet 1054 par les astronomes chinois, fut sans doute presque aussi brillante que la Pleine Lune et visible dans la journée pendant 23 jours. Elle fut probablement remarquée aussi par les artistes indiens « Anasazi » (aujourd'hui Arizona et Nouveau-Mexique), comme l'indiquent les découvertes de Navaho Canyon et de White Mesa, en Arizona, ainsi que celles du parc national de Chaco Canyon, au Nouveau Mexique.

Cliquer pour agrandir

Ce vestige nébuleux fut découvert par John Bevis en 1731, selon Messier, qui le trouva lui-même indépendamment le 28 août 1758 et le prit d'abord pour une comète. Evidemment il s'aperçut vite qu'il n'avait pas de mouvement propre décelable et l’entra dans son catalogue le 12 septembre 1758 ( le premier de la série M ). Il fut appelé le Crabe d'après un dessin réalisé par Lord Rosse vers 1844. Dans le centre de la nébuleuse se trouve un pulsar, dans ce cas, une rotation d’étoiles à neutrons 30 fois par seconde. La nébuleuse, constituée de la matière éjectée au moment de l'explosion, occupe aujourd'hui un volume d'un diamètre approximatif de 10 années-lumière et est toujours en expansion à la vitesse considérable de 1 800 km/sec.

La Nébuleuse du Cocon
IC 5146

A une distance de 4000 années-lumière, la Nébuleuse du Cocon ( dans la constellation du Cygne ) est composée du groupe ouvert IC 5146 et entourée par la nébuleuse de gaz, surtout d’Hydrogène. Le groupe est composé de 12 étoiles de grande ampleur.

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse du Crabe :
Le Pulsar

Un Pulsar est une étoile en rotation très rapide 30 fois par seconde. Elle est le résultat de l’explosion d’une étoile qui engendra une supernova ( la nébuleuse du Crabe ) et un pulsar ( visible au centre de l’image ). Elle ressemble en comparaison à un phare très puissant et très rapide.

Cliquer pour agrandir

La nébuleuse de Cassiopée A

Sur cette magnifique image de Hubble, des filaments qui s'étirent et des grumeaux du rémanent de Cassiopée A, la lumière des éléments spécifiques a été colorée de manière codée, afin d'aider les astronomes à comprendre le recyclage de la matière stellaire de notre galaxie. Par exemple, les régions rouges sont dominées par l'émission des atomes de soufre tandis que les nuances de bleu correspondent à l'oxygène. La zone photographiée couvre environ 10 années-lumière de côté.

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse Annulaire M57
NGC 6720

Mis à part les anneaux de Saturne la nébuleuse planétaire M57 est probablement la plus célèbre couronne céleste. Cette nébuleuse d'apparence simple et gracieuse serait due à un effet de perspective ( notre angle de vue depuis la planète Terre regardant droit dans ce qui est en réalité un nuage de gaz en forme de tonneau élargi par une étoile centrale mourante.
La nébuleuse annulaire NGC 6720, est aussi

Cliquer pour agrandir
considérée comme une nébuleuse planétaire allongée. Ce type de nébuleuse ce crée quand une étoile semblable au soleil se développe pour rejeter son atmosphère extérieure et devenir une naine blanche ( étoile très petite et peu lumineuse de gravité si importante qu’elle s’apparente à un trou noir). Située à 2000 années-lumière, elle s’étend sur 1 année-lumière.

La Nébuleuse de Lagune
NGC 6523 : M8

Distante de 5000 années-lumière. Elle doit ses couleurs à sa composition d’hydrogène, d’oxygène et de souffre. Elle s’étend sur environ 90 années-lumière.

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse Trifide M20

Cette nébuleuse distante de 5 200 années-lumière, dans la constellation du sagittaire n’évoque-t-elle pas les pétales d’une pensée? M 20 apparaissant, il y a deux siècles, comme une nébuleuse divisée en trois parties égales par un sillon obscur en forme d’« Y », l’astronome anglais William Herschel la baptisa « Trifide ». Au centre, source d’excitation des gaz environnants, six jeunes étoiles, dont le plus brillante a une luminosité égale à 10 000 fois celle du soleil.

Cliquer pour agrandir

La Galaxie NGC 300

La majeure partie de la galaxie est azurée, révélant que des étoiles jeunes, bleues dominent la lumière des bras(armes) en spirale. Distante de 7 millions d’années-lumière, elle s’étend sur plusieurs années-lumière.

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse M1 - 67
Supernova

Située dans la constellation du Sagittaire, à 15 000 années-lumière de la Terre, WR-124 appartient à la catégorie des étoiles Wolf-Rayet. Ce sont des étoiles extrêmement rares, très chaudes et de durée de vie très courte. WR-124 traverse présentement une période mouvementée de son existence, marquée par l'émission brusque et violente de gaz (nébuleuse ci-dessus). Les vents stellaires ainsi générés atteignent des vitesses de l'ordre de 1 000 kilomètres à la seconde. Ces vents pourraient annoncer les derniers soubresauts de la super géante avant son explosion finale en supernova.

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse NGC 2264
La fourrure de Renard

La région autour de l’étoile principale est un mélange fascinant d'hydrogène rouge fluorescent et sombre, obscurcissant des ruelles de poussière. Quelques zones de poussière sont assez près des étoiles brillantes pour refléter leur lumière ; ceux-ci apparaissent bleus pour la même raison que le ciel de jour est bleu parce que certaines

Cliquer pour agrandir
des particules interstellaires dispersent préférentiellement la lumière bleue. Environ 250 étoiles ont été reconnues comme les membres de NGC 2264 qui est à une distance d'environ 2700 années-lumière.

Le Grand Nuage d’Orion

Les mèches de la nébuleuse d’Orion M42. Située dans l'épée d'Orion, elle probablement la plus célèbre de toutes les nébuleuses astronomiques. Elle est distante de 1500 années-lumière et s’étant sur 40 années-lumières. Elle est placée dans le même bras spiral de notre Galaxie, comme le soleil.

Cliquer pour agrandir

Supernova

L’explosion d’une supernova disperse dans l’espace l’enveloppe gazeuse qui constituait l’étoile. Continuant à s’étendre et devenant toujours plus raréfiée, elle apparaît sous forme de voiles ténus, comme sur la photo. L’expansion de ces voiles est ralentie par la présence de poussière dans l’espace interplanétaire.

Cliquer pour agrandir

La Nébuleuse
V838 Monocerotis

Nommée dans la catégorie des étoiles les plus mystérieuses de la Voie Lactée, V838 Monocerotis est brièvement devenue une des plus brillantes étoiles de notre Galaxie. Depuis son explosion découverte en janvier 2002, des observations ont indiqué que V838 MON se transforme elle-même au cours d'une période de plusieurs mois, passant d'une étoile peu lumineuse et un peu plus chaude que le Soleil, à une étoile très lumineuse de type super géante froide,

Cliquer pour agrandir
défiant ainsi la compréhension conventionnelle des étoiles éruptives et des cycles de vie stellaire. Sur cette image spectaculaire tirée d'une série enregistrée l'année dernière par le télescope spatial Hubble, la faible V838 Mon est entourée par une nébuleuse "en expansion". Mais la nébuleuse est en réalité une série d'échos lumineux provenant de coquilles de poussière jusque là invisibles mesurant des années-lumière de diamètre. Ejectée au préalable, les coquilles imbriquées réfléchissent progressivement la lumière quand elles sont atteintes par les explosions de V838 Mon. Les astronomes prévoient que les échos de lumière issus de plus loin dans les enveloppes de poussière continueront à être visibles jusqu'en 2010 environ. Certains estiment maintenant que V838 MON est située à environ 20 000 années-lumière de la planète Terre.

La Galaxie du Têtard

C’est un des premiers clichés de la nouvelle caméra ACS d’Hubble. Sur un fond constellé de centaines de galaxies lointaines se dessine les amples bras spiraux de la Galaxie du Têtard. Son nom provient de sa ressemblance avec l’animal : une grosse tête suivie d’une fine et longue queue. Tout comme un véritable têtard, la galaxie se débarrassera de sa queue de jeunes étoiles bleutées en vieillissant. L’appellera-t-on dès lors la Galaxie de la Grenouille ? Je crains que nous ne le sachions jamais, puisqu’il faudra bien des millions d’années pour que la métamorphose s’opère !

Cliquer pour agrandir

L’Amas Globulaire NGC 104
dans la constellation de la vierge

Ce que nous croyons être une étoile, peut s’avérer être des millions d’étoiles comme cet amas NGC 104 situé dans la constellation du Toucan, connu aussi sous le nom de 47 Tucanae. Ses étoiles sont étendues sur un volume de presque 120 années-lumière. Distant de 15 000 années-lumière, l’amas globulaire NGC 104 est un des amas les plus beaux et les plus proches ; se déplaçant vers nous à environ 19 km/s.

Cliquer pour agrandir

La Galaxie du Sombrero NGC 4594 – M 104

La Galaxie du Sombrero est ma préférée. Sa beauté est apaisante et me laisse sans voie. Elle est certainement la plus belle et la plus connue des Galaxies spirales. La galaxie du Sombrero se trouve dans l’amas de Galaxie de la Vierge à une distance de 50 millions d'années lumières. Elle est classée comme une galaxie de type « Sa » car le bulbe est très important par rapport au disque. Le bulbe contient plusieurs centaines d’amas globulaire, c’est-à-dire plusieurs centaines de millions d’étoiles. Cette galaxie est visible depuis la Terre par la tranche, les bras spiraux apparaissent comme une bande de poussières et d'étoiles. Magnifique !

Cliquer pour agrandir

Conclusion:

Dieu est un artiste hors norme, qu’on le veuille ou nom. Tant de diversité, tant de forme et de beauté. Tant de complexité, d’équilibre, d’ordre. Job 9 v: 9. Tout est en mouvement, coordonné. Et à en croire certains, tout est parti de rien. Ou d’une explosion « Le Big-bang ». C’est la première fois que je vois une explosion créer quelque chose. Je les ai toujours vu détruire plutôt que de donner la vie. La vie ne peut pas venir du néant, c’est impossible et il ne faut pas être un géni pour sans rendre compte. Mais un Dieu tout puissant pour qui rien n’est impossible peut, Lui, créer un univers aussi immense, aussi complexe, de toutes beautés, et Lui seul peut créer la vie. Le ciel est rempli de merveilles que personne ne peut compter. Des merveilles qui sont restées pendant très longtemps inconnues aux hommes et encore aujourd'hui à la majeur partie des gens. Alors pourquoi Dieu a-t-il crée autant de choses, aussi belles que surprenantes sachant que presque personne ne pourrait les admirer ? La réponse est simple : Chercher et vous trouverez. Matthieu 7:7-8. Celui qui cherche le Seigneur, le Seigneur se laissera trouver. Celui qui regarde le ciel et cherche à voir les merveilles de Dieu, elles lui seront montrées. Colossiens 3:1. Ce que l'Eternel nous demande, c'est de le chercher sans répis, comme on chercherait un trésor, car le don de Dieu qui se trouve à l'arrivée, c'est la vie éternelle. Luc 12:31.

Sébastien

***
La semaine prochaine nous terminerons cet exposé avec le chapitre suivant :

-- Une Création démesurée et parfaite --
***

Imprimer Forum Nous contacter Retour Haut de la page
 
© 2001-2017 - ADD LA SEYNE | Design : Jer | http://addlaseyne.free.fr | Contact